9ème Symphonie de Beethoven

vendredi 8 mai


Orchestre Paul Kuentz

20 H 30

Musique Classique

Plein tarif : 30

Tarif réduit : 25

Le Triskell – Salle Verdy

Site web officiel

Réserver

En 2020, on célèbre le 250ème anniversaire de la naissance du célèbre compositeur Ludwig van Beethoven !

À cette occasion, Paul Kuentz, accompagné de 150 artistes, donnent la plus grande et ultime Symphonie n° 9 de Beethoven avec l’Ode à la joie de Schiller.

Après avoir écrit huit symphonies, dans lesquelles il se renouvelle sans cesse, Beethoven se surpasse dans la 9°. D’abord trois immenses mouvements orchestraux, puis le quatrième adjoint quatre solistes et un chœur pour chanter l’Ode à la joie qui vient couronner sa dernière symphonie et en même temps tout le cycle.

L’effectif orchestral est très important, et Beethoven demande à chaque instrumentiste et chanteur le maximum de ses possibilités. Cette symphonie est immense, elle dure plus d’une heure. Elle fut longtemps mûrie – terminée dix ans après la huitième – et longuement élaborée. La création, le 7 mai 1824, remporta un succès considérable qui ne s’est jamais démenti.

Paul Kuentz réunit autour de son chœur de Brest et Lorient, celui de Lesconil, et quatre chanteurs remarquables.

La Symphonie de Beethoven sera précédée du Psaume 42 de Mendelssohn, autre partition splendide, pour soprano solo, chœur et orchestre.

 

Paul Kuentz est un chef d’orchestre français né le 4 mai 1930 à Mulhouse.

De 1947 à 1950, il étudie au conservatoire de Paris, avec Noël Gallon, Georges Hugon et Eugène Bigot. En 1951, il fonde l’orchestre de Chambre Paul Kuentz, avec lequel il effectue de nombreuses tournées en Europe et aux États-Unis, jouant, entre autres, des œuvres orchestrales de Jean-Sébastien Bach à l’église Saint-Séverin, ainsi qu’au Carnegie Hall en 1968.

Paul Kuentz effectue souvent des concerts incluant des artistes français, dont des premières mondiales d’œuvres de Pierre-Max Dubois, Jacques Casterede et Jacques Charpentier. En 1956, il épouse Monique Frasca-Colombier.

En 1972, il fonde le Chœur Paul Kuentz. En 1976, Paul Kuentz est nommé directeur de l’École nationale de musique de Brest. Il y fonde également un chœur dès 1976, ainsi qu’un autre à Lorient en 2004.

Au cours des années, Paul Kuentz devient ami de nombreux instrumentistes réputés et joue avec eux, notamment le violoncelliste Mstislav Rostropovich ou le harpiste Nicanor Zabaleta, avec lequel il enregistre un disque de concertos pour harpe baroque, pour le label Deutsche Grammophon en 1989. Parmi les premiers enregistrements de Paul Kuentz, figurent la Passion selon Saint Jean de Bach, paru en 1987 en 2 CD chez Pierre Verany. D’autres enregistrements de l’œuvre de Bach suivent.

Paul Kuentz enregistre aussi avec d’autres orchestres, ou bien avec son orchestre et un autre ensemble. Son enregistrement de Carmina Burana, de Carl Orff, a été interprété par son propre ensemble et l’Orchestre des Concerts du Conservatoire.

Partenaires


Organisation Paul Kuentz Concerts.

Galerie